/, Et nos enfants.../Comment faire pour que nos enfants aiment le Coran ? (seconde partie)

Comment faire pour que nos enfants aiment le Coran ? (seconde partie)

Comment faire pour que nos enfants aiment le Coran ?

Nous avons évoquer dans la première partie de l’article « Comment faire pour que nos enfants aiment le Coran ? » les points suivants :

  • être un exemple pour eux en lisant nous-même le Coran,
  • mettre en place des « Quran time » en famille,
  • commencer les journées par la lecture, la révision ou la mémorisation de la parole d’Allah .

Voici d’autres conseils qui vont permettrons de faire en sorte que vos enfants aiment le Coran.

Un autre élément essentiel pour encourager nos enfants à être proches de la parole d’Allah , est de réellement les accompagner durant leur séance. Il faut qu’ils sentent que c’est un moment important que vous partagez ensemble. Il faut absolument qu’ils sentent que c’est LA chose la plus importante. Restez à côté d’eux pendant qu’ils révisent et qu’ils apprennent. D’ailleurs, pour les plus jeunes, vous n’avez pas vraiment le choix, car il faut que vous les encadriez si vous voulez qu’ils apprennent à apprendre. En plus, cela vous permet à vous aussi de réviser ce que vous connaissez du Coran avec eux, et s’ils commencent à vous dépasser (et croyez-moi, beaucoup d’enfants ont mémorisé beaucoup plus de Coran que leurs parents), alors cela constituera une motivation supplémentaire pour vous. Vous utiliserez votre temps libre d’une manière plus efficace, car vous ressentirez ce besoin d’être en avance sur eux pour justement être, encore une fois, un exemple pour eux.

User de douceur et de calme pour faciliter l'apprentissage.

A contrario, évitez à tout prix les phrases du genre : «  T’es bête ou quoi ? », si vous voulez que vos enfants aiment le Coran. Tous les psychologues musulmans ou non s’accordent à dire, que les phrases négatives de ce genre, sont un frein à l’épanouissement d’un individu en général, et encore plus d’un enfant dont la personnalité est en train de se construire. Il faut toujours utiliser des phrases encourageantes, mais encore plus concernant le Coran. Dites-leur plutôt :

  • « Allahi barik 3aleyk, tu lis vraiment bien le Coran »,
  • « Je suis très fier de toi »,
  • « Continue ainsi »,
  • « Bravo, aujourd’hui, tu as encore appris un verset », …

Projetez-les dans le futur concernant leur apprentissage de manière positive. Par exemple, vous pouvez après chaque séance, parler de ce que vous ferez durant la séance suivante, ceci toujours en restant très positif. Vous ferez donc le bilan de la séance et évoquerez avec eux ce que vous ferez durant la séance suivante : « AlhamduLilah, aujourd’hui, tu as appris deux versets, et demain, nous continuerons avec au moins les deux versets suivants, en continuant ainsi, tu devrais avoir mémorisé cette sourate très vite Allahi barik 3aleyk ! »

Accompagner son enfant dans son apprentissage du Coran

Ensuite, comme vous le savez déjà certainement, la douceur est la base d’une éducation positive en générale, et en particulier concernant le Coran. Lorsque vous commencer une séance de lecture ou d’apprentissage avec votre enfant, faites en sorte d’être le plus doux possible, dans les mots que vous utilisez, ainsi que dans vos gestes. Il faut faire en sorte de n’associer que le positif à la parole d’Allah . Par exemple si vous criez sur votre enfant à chaque fois qu’il ne prononce pas une lettre correctement ou qu’il se trompe, cela peut provoquer un stress qui fera qu’il n’y arrivera pas, et il peut en arriver à redouter les séances de Coran. Ayez des gestes doux envers lui, vous pourrez lui caresser la tête pendant qu’il répète un verset, lui tenir la main, l’embrasser à la fin de la séance. Encouragez-le entre deux versets, en lui disant combien vous êtes fier de lui et surtout combien Allah l’aime pour cette action qu’il est en train d’accomplir.

Rappelez-vous ce hadith à propos de la douceur :

D’après Ibn Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La douceur n’a pas été donnée aux gens d’une maison sans qu’elle ne leur ait profité ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2671)

عن ابن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما أعطي أهل بيت الرفق إلا نفعهم
(
رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٦٧١)

Et si je n’ai pas la capacité d’encadrer mon enfant dans son apprentissage du Coran, comment faire ?

Vous pourrez également lui raconter les histoires des Prophètes qui se trouvent dans le Coran. Nous l’avons tous remarqué, nos enfants aiment énormément les histoires. De ce fait, plutôt que de leur raconter des histoires imaginaires, inventées, qui comportent très souvent des actes qui vont à l’encontre de notre religion (comme la sorcellerie ou le polythéisme), racontez-leur les histoires de nos Prophètes bien-aimés – sur eux la grâce et la paix-. Vous pourrez le faire tous les soirs au moment où ils iront se coucher. D’ailleurs, si vous n’arrivez pas à le faire régulièrement, je vous conseille les CD des histoires des Prophètes du site islam-audio.com, elles sont très bien lues et vous permettront de gagner du temps insha Allah.

Récompenser ses enfants pour leurs efforts dans la lecture et la mémorisation.

Si vous n’êtes pas personnellement en charge de leur apprentissage, pensez à faire le point avec vos enfants après, et avant chacun de leurs cours. Il faut qu’ils sentent que leur évolution concernant le Coran est très importante pour vous, et elle deviendra importante pour eux. (un livret de bilan sera bientôt disponible sur ce site insha Allah.)

Nous avons évoqué dans la première partie de l’article le « triangle d’apprentissage ». On le mentionne souvent s’agissant de l’apprentissage des enfants de manière générale. Dans ce triangle, il y a 3 intervenants:

  • l’enfant au centre
  • le professeur
  • le ou les parents

Les 3 composantes de ce triangle sont inter-dépendantes, si une personne ne fait pas son travail, il est fort possible que l’enfant n’évolue pas réellement.

Ainsi, si vous arrivez à trouver un bon professeur pour que votre enfant apprenne à lire et mémorise le Coran, ne pensez surtout pas que cela est suffisant si vous n’êtes pas présents. Si vous montrez votre intérêt, cela constituera une motivation supplémentaire qui lui donnera des ailes. N’oubliez pas de téléchargez la mind map (carte de l’esprit) du triangle d’apprentissage mise à votre disposition.

Raconter les histoires des Prophètes - sur eux la grâce et la paix - à ses enfants.

Enfin, le dernier conseil que l’on évoquera est le suivant : pensez à récompenser votre fils ou votre fille à chaque fois qu’il ou qu’elle a avancé dans son apprentissage. Chaque étape est importante. Par exemple, s’il apprend à lire avec une méthode type Al Qa3idah An-Nouraniya, offrez-lui quelque chose lorsqu’il aura terminé. Faites-en de même lorsqu’il aura appris sa première sourate, puis son premier Hizb et ainsi de suite. Créez des souvenirs en rapport avec le Coran qui seront inoubliables. Nous nous souvenons tous des fois où nos parents nous ont offert un super cadeau parce que nous avions eu une bonne note à l’école, ou parce que notre professeur nous avait félicités lors de la réunion parents/ professeurs. Eh bien là, c’est exactement la même chose, ces récompenses resteront à jamais gravées dans la mémoire de nos enfants qui deviendront des adultes conscients de l’importance de la parole d’Allah , et qui ne pourront passer une seule journée sans la lire.

Ces conseils sont ciblés sur la lecture et la mémorisation du Coran, mais sont tout aussi valables pour les autres aspects de l’apprentissage de nos enfants insha Allah.

Qu’Allah- Le très Haut- vous permette d’éduquer nos enfants de la meilleure des manières, celle enseignée par Son Noble Livre et Son Messager , et qu’Il fasse d’eux des enfants pieux qui invoquent en notre faveur après notre mort comme mentionné dans le hadith :

Selon Abû Hurayrah, qu’Allah l’agrée, le Prophètea dit :

 « Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

– Une aumône continue.

– Une science dont les gens tirent profit.

– Un enfant pieux qui invoque pour lui.»

Rapporté par Muslim. Hadith n°1383 dans Riyâdh As-Sâlihîn 

سُبْحَانَكَ اللَّهُمَّ وَبِحَمْدِكَ، أَشْهَدُ أَنْ لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ، أَسْتَغْفِرُكَ وَأَتُوبُ إِلَيْكَ

By |2017-12-15T10:34:55+00:00août 22nd, 2017|Conseils, Et nos enfants...|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.