بِسْمِ اللهِ وَالْحَمْدُ للهِ وَ الصَّلَاةُ وَ السَّلَامُ عَلَى رَسُولِ اللهِ

Je partage avec vous sur memo-rise.com, le témoignage d’une sœur chère à mon cœur, qui ne cesse de m’impressionner par sa constance et son envie de s’améliorer. Elle est entrée dans mon cœur dès que je l’ai rencontrée et mon amour pour elle ne cesse d’augmenter depuis, car c’est un amour en Allah et il n’y a rien de plus pur. Elle est un exemple pour moi et je remercie Allah – Le très Haut- de l’avoir mise sur mon chemin. Qu’Il la protège dans cette vie et celle d’après et la récompense pour ses nombreux efforts.

Ma relation au Coran de ma conversion à aujourd’hui

par Oum Maryam

As salamou3aleykoum wa rahmatouLlahi wa barakatouh,

Je m’appelle Oum Maryam et suis convertie à l’Islam depuis bientôt 12 ans.

Quand j’ai lu le Coran pour la première fois, j’étais déjà décidée à embrasser l’Islam.

En effet, j’étais déjà convaincue de l’existence d’un Dieu Unique, et après m’être penchée sur les trois religions monothéistes, j’ai trouvé logique de choisir l’Islam étant donné que c’était la continuité du judaïsme et du christianisme…

Quoi de plus logique d’adopter la religion qui reconnaissait l’existence des deux autres !

J’ai donc lu le Coran en français qui m’avait été offert par l’une de mes meilleures amies (la même qui m’offrira plus tard mon premier livre d’apprentissage de la prière). Je l’ai lu pour confirmer mon choix et ce fut le cas. J’ai pu y lire les noms de nombreux Prophètes mentionnés également dans les deux autres religions. Tout était clair pour moi !

Je me suis donc convertie (je vous passe les détails car ce n’est pas le sujet principal de mon écrit).

Deux ans après ma conversion, je me suis mariée par la grâce d’Allah et j’ai rapidement pu apprendre à lire l’arabe. Je pouvais enfin lire en arabe les sourates apprises dans mes débuts en phonétique. J’ai appris à prononcer correctement chaque lettre et donc à réciter comme il se doit ce que je connaissais du Coran. Et croyez-moi, ça fait toute la différence !!!

Quand je repense à la première fois où j’ai prié, je lisais al fatiha et al ikhlas que j’avais recopiées en phonétique sur une feuille posée devant moi. Alors quoi de plus émouvant de pouvoir enfin prier sans écorcher ces belles sourates…

Au fil des années, j’avais beau avoir appris à lire de plus en plus fluidement, les difficultés se faisaient ressentir lorsqu’il s’agissait de lire le Coran. Pendant trois ou quatre ans, chaque mois de Ramadan, je me fixais pour objectif de le lire entièrement et en arabe. Mais chaque fois, j’ai échoué… J’étais lente, je faisais beaucoup de fautes et me décourageais énormément ! J’en ai parfois pleuré… En réalité, c’était de ma faute : attendre l’arrivée du mois béni pour me consacrer à la lecture du Coran était une erreur ! J’aurais atteint mon objectif bien plus rapidement si j’avais été assidue tout au long de l’année.

Au mois de ramadan en 2011 (je crois), pour la énième fois, j’ai voulu relever le défi : lire le Coran en entier durant ce mois béni.

Le premier jour, comme les années précédentes, ce fut un calvaire, je bloquais à chaque lettre. La lecture me semblait longue et interminable. Lire 20 pages en une journée me semblait aussi compliqué que de gravir une montagne ! Mais j’ai décidé de ne pas me laisser impressionner et j’ai redoublé d’efforts. J’ai renouvelé sans cesse mon intention, et surtout, j’ai demandé à maintes et maintes reprises à Allah de me faciliter.

Quand le premier jour, j’ai fini de lire les 20 premières pages du Coran, j’ai pensé que je serai peut-être enfin capable avec la permission d’Allah d’aller jusqu’au bout cette fois-ci. Les jours suivants furent encore très éprouvants, j’essayais de lire un peu avant et après chaque prière, mais comme j’étais lente, j’avais la sensation de passer ma journée à lire le Coran et de négliger mes autres obligations. J’ai failli abandonner plusieurs fois c’est vrai, d’autant plus que je me laissais aller parfois à penser que comme je ne comprenais pas ce que je lisais, je ne serai pas récompensée… J’avais tord !!! Je vais vous citer un hadith qui a été pour moi une immense motivation et source de persévérance. Le Prophète a dit :

« Celui qui lit une lettre du livre d’Allah a pour cela une bonne action et la bonne action compte dix fois. Je ne dis pas que Alif Lam Mim est une lettre mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre »

Alors, chaque fois que j’étais fatiguée, je repensais à ce hadith et soubhanaLlah la motivation pour lire le Coran revenait au galop ! Plus les jours passaient et plus ma lecture était fluide et aisée, à tel point que je m’empressais d’aller lire le Coran à chaque fois que j’avais un moment de calme, j’arrivais enfin à intégrer la lecture dans mon quotidien, sans me sentir épuisée. Plus la fin du mois de Ramadan approchait et plus je lisais rapidement et avec sérénité. Cette fois-ci, j’en étais persuadée, j’allais accomplir pour la première fois la lecture complète du Livre !

Et en effet, le dernier jour de Ramadan , j’ai fini de lire les 20 dernières pages du Coran quelques minutes avant l’heure de la salat du maghrib. Plus j’approchais de la fin et plus mon cœur battait fort. Arrivée à sourate an nass, j’ai senti les larmes monter, j’étais en train d’accomplir l’un de mes rêves…

J’ai beaucoup pleuré, j’ai remercié Allah de m’avoir fait cet immense honneur en me permettant de lire Son Livre, dans la langue dans laquelle Il l’a fait descendre. Ce fut mon plus beau mois de ramadan depuis ma conversion.

L’année suivante, j’ai eu quelques difficultés les premiers jours, mais c’est parce que je n’étais toujours pas assidue dans la lecture tout au long de l’année .

Depuis , j’ai pris l’habitude de lire le Coran (même parfois une seule page) chaque jour, ça semble léger, mais mieux vaut en faire peu de manière constante que d’en faire beaucoup un jour ou deux pour ne plus rien faire les jours suivants.

Aujourd’hui, je ne comprends toujours pas ce que je lis mot à mot, mais de plus en plus souvent, je pense comprendre globalement le sens de certains versets, et lorsque je vérifie dans la traduction et que celle-ci confirme que j’avais bien compris, je ressens un bien-être immenseC'est d'ailleurs le fait de lire le Coran régulièrement qui m'a motivée à reprendre des cours d'arabe. Cliquez pour tweeter C’est mon objectif aujourd’hui : pouvoir comprendre ce que je lis de La Parole d’Allah sans passer par la traduction rapprochée du sens des versets et bien entendu le mettre en application !

J’espère que le fait d’avoir partagé avec vous mon parcours, ma relation avec le Coran de ma conversion à aujourd’hui , vous aidera à placer votre confiance en Allah – Le très Haut –  et vous motivera à persévérer dans les efforts quant à la lecture du Livre d’Allah.

Qu’Allah nous accorde une science utile !

سُبْحَانَكَ اللَّهُمَّ وَبِحَمْدِكَ، أَشْهَدُ أَنْ لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ، أَسْتَغْفِرُكَ وَأَتُوبُ إِلَيْكَ

N’oubliez pas de télécharger le e-book en version pdf et audio : ” Le Coran… Ma priorité” ici insha Allah