//A 14 ans, elle a mémorisé le Coran en entier.

A 14 ans, elle a mémorisé le Coran en entier.

A 14 ans, elle a mémorisé le Coran !

.بِسْمِ الَلِّه َو الصَّلَاةُ َو السَّلَامُ عَلَي َرسُوِل الَلّهِ

أمّا بعد

Laissez-moi vous raconter une histoire…

C’est l’histoire de Oum Soukaina, c’est ainsi que nous l’appellerons car trop pudique pour que l’on puisse savoir qui elle est. Elle a 14 ans et, par la grâce d’Allah عَزَّ وَجَلَّ -, elle a mémorisé le Coran en entier ! Voici son histoire…

Elle est née en France, d’un couple mixte dont la pratique religieuse est le ciment de la relation. Les différents apprentissages de cette petite fille ont débuté tout naturellement, comme pour n’importe quel autre enfant, à cela près que ses parents l’ont encadrée très tôt, voyant qu’elle avait certaines facilités. Ainsi, elle savait par exemple déjà lire en Français et en Arabe dès l’âge de 5 ans.

Lorsqu’on lui demande « Quand as-tu commencé à mémoriser le Coran ? », elle a du mal à répondre, et sait simplement qu’aussi loin qu’elle se souvienne, le Coran rythme sa vie. Elle dit à ce sujet :

« Depuis que je suis toute petite, je me lève le matin, je prends mon petit-déjeuner et je commence tous les jours mes journées par « faire du Coran » au point où je me sens vraiment bizarre les jours où je ne commence pas par cela ou que je ne le lis pas du tout ! ».

C’est sa mère principalement qui encadre son apprentissage. Lorsqu’elle était petite et ne savait pas encore lire, sa maman lui faisait répéter les versets après elle à l’oral. C’est d’ailleurs à travers le Coran qu’elle lui a appris à lire. Ensuite, malgré le fait qu’elle savait déjà lire, elle s’initia à la fameuse Qa3idah Nuraniya (القَعِيدَةُ النُّرَانِيَّةٌ). D’après sa maman, c’est après cela que sa mémorisation du Coran fit un bond énorme. Effectivement cette méthode est l’une des meilleures au monde, elle permet de décortiquer à voix haute chaque mot et utiliser plus de 80% des règles de tajwid de manière instinctive (Vous pouvez en savoir plus sur la Qa3idah Nuraniyah ici). C’est d’ailleurs, à cette période que les parents comprirent que

la lecture fluide est la clé d'une mémorisation du Coran sereine Cliquez pour tweeter

et constitue la première et la plus importante étape.

Ainsi depuis l’âge de 5 ans, chaque jour Oum Soukaina mémorise et révise le Coran. La quantité de versets puis de lignes mémorisés n’a cessé d’augmenter. Elle apprenait d’abord un verset, puis 2, puis une ligne, puis 2, 3,… jusqu’à arriver à apprendre 1 page par jour. Bien sûre tout en mémorisant, elle ne négligeait pas la révision. Donc plus la quantité mémorisée augmentait, plus la révision augmentait avec.

À la fin de son apprentissage, elle consacrait entre 2 à 3 heures par jour au Coran. En moyenne, elle apprenait une page et en révisait entre 30 à 50 par jour en fonction des périodes.

Lorsqu’on lui demande :

– Qu’est ce qui a été le plus dur dans la mémorisation du Coran pour toi ?, elle répond :

– C’est la révision qui a été le plus dur, apprendre une page c’est pas un souci, je peux l’apprendre en moins de 45 minutes, ça dépend des pages, mais réviser c’est autre chose. Plus j’avançais dans le Coran et plus les versets se ressemblaient donc réviser me prenait beaucoup plus de temps qu’apprendre ».

Aujourd’hui, elle est très heureuse car elle n’a plus qu’à se concentrer sur la révision. Elle est réaliste et sait que même si elle a réussi à mémoriser le Coran en entier, elle doit maintenant consolider tout cela en continuant à réviser. Et pour elle, ce n’est pas un problème, car passer une journée sans lire le Coran est de l’ordre de l’impossible, elle dit à ce sujet :

« Lire le Coran est un besoin et un privilège » Cliquez pour tweeter. Quelle sagesse dans la bouche d’une enfant si jeune !

Lorsque l’on discute avec elle, on sent bien les effets positifs qu’a le Coran sur sa personne. Et la cerise sur le gâteau, c’est que cette jeune fille, instruite à la maison, suit en parallèle une scolarité tout à fait normale et parle 3 langues. Elle est la preuve qu’apprendre les sciences religieuses n’est pas incompatible avec les autres apprentissages, bien au contraire, le Coran octroie à celui qui le mémorise des capacités mentales et physiques supplémentaires.

En ce qui concerne son futur, elle a de nombreux projets et compte bien faire de longues études. L’année prochaine, tout en continuant à réviser le Coran elle voudrait apprendre des recueils de hadiths et des mutun.

Qu’Allah bénisse cette enfant et tous les enfants des musulmans, qu’Il – عَزَّ وَجَلَّ – bénisse ses parents et toutes les personnes qui l’ont aidée à atteindre ce noble objectif, qu’Il nous accorde à tous de connaître les douceurs du Coran et fasse –ﷻ – que nous le mémorisions pour Sa face uniquement.

N’hésitez pas à partager cet article et à nous laisser des commentaires pour nous faire partager votre expérience et celle de vos enfants.

سُبْحَانَكَ اللَّهُمَّ وَبِحَمْدِكَ أَشْهَدُ أَنْ لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ أَسْتَغْفِرُكَ وَأَتُوبُ إِلَيْكَ

By |2018-07-22T18:35:57+00:00mai 14th, 2016|Et nos enfants...|2 Comments

About the Author:

2 Comments

  1. Tayssir 13 janvier 2017 at 10 h 55 min - Reply

    mashaaaalh ♥ c’est une belle histoire :)) qu’àlh nous facilite la bonne recitation ainsi la révision et la mémorisation ♡

  2. Oumabdillah69 21 mars 2019 at 18 h 04 min - Reply

    Allahouma barik qu’Allah la préserve elle et sa famille et leur accorde jannat Al firdaws <3

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.